Tout Costa Rica BLOG

Itinéraires au Costa rica. Préparer son voyage grâce à 1000 expériences vécues.

Un mois au Costa Rica : quelques belles adresses découvertes...

Notre périple, d’un mois au total, du 17 avril au 17 mai 2019, nous a conduits successivement dans les lodges suivants : Villa Margarita, à l’arrivée de Paris, puis : Arenal Observatory Lodge, Finca Luna Nueva, Bosque de Paz, Rancho Capulin (parc de Carara), Prana Rainforest Retreat (parc de Manuel Antonio), La Cusinga (Uvita), Trogon Lodge (San Gerardo de Dota), Paraiso Quetzal Lodge (Cerro de la Muerte), Tuis (chez un ami), enfin, Albergue El Socorro (Colonia Virgen del Socorro). C’est un itinéraire qui permet d’avoir un aperçu de différents climats et écosystèmes du pays, depuis le niveau de la mer jusqu’à 2 650 m à Paraiso Quetzal. Notre voyage, le troisième au Costa Rica, avait surtout un but naturaliste et paysager. Nous avons privilégié les lodges situées dans des réserves privées et disposant de sentiers de ballade.

             - Villa Margarita : le meilleur accueil possible en débarquant de l’avion, près de l’aéroport. Margarita, et sa suite canine et féline, vous feront un accueil chaleureux. Les chambres, un peu sombres car sous de grands arbres, sont spacieuses et confortables. Ambiance conviviale ; Margarita peut vous préparer de délicieuses pizzas. Le rapport qualité prix est l’un des meilleurs que nous connaissions.

             - Arenal Observatory Lode(AOL) : nous fuyons plutôt les grandes structures, mais AOL ne manque pas d’attraits : avant tout, sa situation, isolée en pleine nature au bout d’une route, vraiment sous le volcan tout proche, qui domine le paysage. Nombreux chemins dans un vaste domaine avec différents types de milieux. Les jardins sont très étendus et remarquablement entretenus, pleins d’oiseaux. La terrasse du restaurant offre une vue exceptionnelle, toujours renouvelée par l’humeur changeante du temps, sur le volcan, mais aussi sur le lac Arenal. Par un concours de circonstances, nous étions logés dans l’une des 3 chambres de la « Phil’s Villa », un peu isolée et au calme, dans une prairie au bord de la forêt. Sur les fauteuils de la terrasse, nous aurions pu nous croire chez nous. Pour les amateurs de vie nocturne (papillons et autres insectes, souvent très beaux et méconnus), un piège lumineux peut être mis en route à la demande ; nous ne l’avons malheureusement découvert que le jour de notre départ.

Activités faites à proximité:
Les ponts suspendus du Parc Mistico Arenal, à environ 30 minutes en voiture de AOL, bien que moins spectaculaires que ceux de Monterverde, offrent une superbe vue sur la canopée. Avec un peu de chance on peut voir singes hurleurs et oiseaux.

Arenal 1968, à 15 minutes en voiture de AOL, permet une étonnante approche du volcan Le sentier traverse les champs de lave de la dévastatrice éruption de 1968, ponctués désormais de végétation. Le vert brillant des feuillages offre un superbe contraste avec la lave noire. Il faut compter, en prenant son temps, une matinée pour faire le parcours complet.

            - Finca Luna Nueva : nous y avons résidé dans la grande maison en bois qui abrite 4 petites chambres confortables et propres. Elles peuvent être bruyantes si les hôtes le sont, les cloisons en bois laissant passer tous les bruits. Nous n’avons pas vu les bungalows disséminés dans la propriété. Par sa situation, assez loin du volcan et du lac Arenal ou d’autres points d’intérêt, ce n’est pas un lodge exceptionnel. Un réseau de sentiers permet d’explorer une zone boisée et une zone de vergers et de jardins plus ou moins bien entretenus. Une plateforme d’observation à environ 10 mètres de haut, au niveau du sommet des arbres voisins, permet d’observer les oiseaux. L’accueil est sympathique et l’espace bar/restaurant/piscine agréable. Une mention spéciale pour le restaurant qui était fort bon. Le lodge convient bien aux familles avec des jeunes enfants, sinon une nuit suffit.

             - Bosque de Paz : pour les amoureux de la nature que nous sommes, Bosque de Paz a été notre plus belle découverte de ce voyage. Ce petit lodge qui se compose de 2 bâtiments principaux (le restaurant face au torrent et les chambres à l’arrière) est situé dans une clairière riante au milieu de vastes forêts que parcourent plusieurs sentiers parfaitement entretenus (mais la carte des sentiers est assez approximative). De 1500 à 1900 mètres, on trouve une grande variété de milieux qui abritent une flore et une faune variés. C’est ici que nous avons vu la plus grande diversité de mammifères en 2 jours seulement : singes hurleurs et capucins, agoutis et écureuils, très communs, mais aussi agoutis pacas, tayra, tatous, pécaris à collier. Les oiseaux sont nombreux, mais difficiles à voir, à l’exception de quelques espèces de colibris attirés par les distributeurs d’eau sucrée. Un piège lumineux allumé tous les soirs nous a, un soir, permis d’admirer, entre autres, l’un des plus grands papillons de nuit du monde, Thysania agripina. Les chambres sont propres et très spacieuses, certaines avec une terrasse privative. Le personnel est attentif et le patron vient, le soir, à la rencontre de ses hôtes pour échanger avec chacun et partager son amour du lieu.

            - Rancho Capulin : nous n’y avons passé qu’une nuit, pour visiter le parc national de Carara. Nous avons séjourné dans la maison principale où les chambres, modernes et aménagées avec goût, donnent sur une grande terrasse d’où la vue s’étend jusqu’à la mer. Les explications de la maîtresse de maison pour accéder au lodge sont très utiles car il n’était pas sur notre GPS.

Activités à proximité: de là nous avons visité le parc national de Carara, à 15 minutes. Ce fut une heureuse surprise. Une fois quitté le sentier qui longe la route bruyante, on s’enfonce dans une belle forêt. Nous avons vu de multiples petites grenouilles vertes et noires posées sur les feuillages et de nombreux oiseaux, dont une étonnante ronde d’oiseaux attirés par une colonne de fourmis légionnaires. En route, on peut aussi s’arrêter au pont sur le fleuve Tarcoles et observer les crocodiles en contrebas.

             - Prana Rainforest Retreat : une perle rare à Manuel Antonio, où nous avons passé 5 nuits. « Privacy at a price » comme disent les anglophones, mais pour une occasion spéciale, ou simplement se faire plaisir, cela vaut la peine ! Ce B&B est situé en bordure même du parc national et donne donc directement sur la forêt, à laquelle on accède par un sentier en contrebas de la maison. Celle-ci, d’inspiration indonésienne, moderne et spacieuse (140 m2), abrite un grand salon et une vaste chambre. Les meubles viennent pour la plupart d’Indonésie. De nombreuses statues de bouddhas, de Ganesh, d’apsaras attirent ici et là le regard, donnant à l’ensemble un grand pouvoir d’apaisement et un sentiment de sérénité. La douche, spectaculaire par ses proportions, donne sur la terrasse et la piscine, où un petit pavillon à demi suspendu au-dessus de l’eau permet d’entrecouper les baignades de moments de lecture ou de paresseuse détente. Le petit déjeuner, savoureux et toujours renouvelé, est pris sur la terrasse de la maison des propriétaires, un couple anglo-américain établi ici il y a quelques années. Super attentifs à leurs hôtes tout en étant très discrets, on aimerait les avoir pour amis ! A deux pas de la petite ville animée de Manuel Antonio, où nous faisions nos courses pour le repas du soir, on est ici au calme, au contact d’une nature sauvage : les oiseaux sont nombreux, un couple de paresseux avait élu domicile dans deux arbres juste à côté de la terrasse, des singes écureuils et des capucins sont passés en bande non loin de là. Et, durant les petits déjeuners, nous avons pu assister au nourrissage de deux jeunes araçaris dans un nid communautaire ! Bref, un vrai coup de cœur.

Activités à proximités réalisées : nous étions tellement bien, que nous ne sommes guère sortis ! Le parc de Manuel Antonio vaut quand même la peine d’y passer la journée. Les paysages y sont fort beaux, alternant  mangroves, forêts, des criques de sable paradisiaques dorées donnant sur la mer turquoise. Il y a beaucoup de monde sur les sentiers principaux, mais dès qu’on s’écarte, on est relativement au calme. N’oubliez pas de prendre un maillot de bain, on peut se baigner, mais on n’est pas seul !

             - La Cusinga : situé en haut d’une petite colline dominant directement la mer, La Cusinga vaut surtout par son emplacement : la terrasse offre une vue panoramique sur la côte, particulièrement prisée au coucher du soleil. L’Imperial servie glacée y prend toute sa saveur. Les bungalows aux murs de briques sont sans originalité, mais confortables et leur terrasse ombragée fait face à la mer. Le personnel est disponible et sympathique.

Le matin, ce sont les « birders » qui viennent y observer les oiseaux, nombreux dans les arbres et les buissons en contrebas. Plusieurs sentiers permettent d’explorer la forêt autour du lodge. L’un d’eux mène, après une descente un peu raide, à une très belle plage sauvage surplombée par la forêt. On peut s’y baigner, à condition de faire attention aux courants et rouleaux assez forts.

Nous n’y étions pas à la saison des baleines (septembre à décembre serait le meilleur moment selon le propriétaire), dommage car le parc marin de La Ballena est tout proche.

             - Trogon Lodge : nous y sommes retournés après y être allés il y a 2 ans, signe que nous avons aimé. Trogon Lodge est un très bel hôtel, dont les bungalows à l’intérieur habillé de bois sont cosy, bien chauffés la nuit, lorsque la température descend en dessous des 10 degrés. Les jardins dans lesquels ils sont sertis foisonnent d’arbustes et de fleurs qui attirent de nombreux colibris. Lorsque les avocatiers qui les bordent portent des fruits mûrs, ils peuvent attirer les quetzals toujours présents dans la vallée et que nous avons vus à chacune de nos visites. Lorsque nous y étions, un coyote est passé derrière notre bungalow, révélateur d’un écosystème en bonne santé. Le gérant, Greivin, est un amoureux de la nature qui aime partager sa passion avec ses hôtes. La forêt de chênes alentour est très belle et plusieurs sentiers permettent de l’admirer.

Activité réalisées à proximité :
La ballade du matin à la recherche des quetzals avec Greivin est à ne pas manquer. Selon la production des avocatiers, les lieux de nidification des quetzals changent. En ce début du mois de mai, les quetzals nichaient dans de très beaux arbres anciens dans une prairie privée tranquille non loin du Lodge.

Nous recommandons aussi d’aller passer un moment chez Georgina. C’est un restaurant sur le col avant d’arriver à Trogon en venant du Pacifique, avec plein de distributeurs d’eau sucrée attirant une multitude de colibris. On peut ouvrir les fenêtres et les observer et photographier très facilement tandis qu’ils se reposent sur les buissons. Deux autres endroits à proximité pour observer les oiseaux : Los Lagos à 5 minutes de Trogon en voiture, en descendant vers Savegre Lodge, ou chez Myriam en remontant. Le seul point noir : la pente de la route, mieux vaut avoir une voiture un peu puissante !

             - Paraiso Quetzal : à 2 650 mètres d’altitude, c’est l’un des lodges les plus élevés du pays. Plus rustique que Trogon Lodge, Paraiso Qutetzal permet de s’immerger dans un autre étage de la forêt de chênes, plus près de sa limite supérieure. Deux sentiers principaux permettent la découverte de la forêt. Les arbres y sont plus moussus et les épiphytes plus abondants que plus bas. Devant la terrasse, des distributeurs d’eau sucrée sont assiégés par quatre espèces de colibris querelleurs (colibris flammule, de Rivoli, insigne et thalassin). Les  ptilogons à longue queue virevoltent à la recherche de baies et d’insectes. Depuis certains bungalows et de la terrasse du restaurant, la vue porte loin dans les vallées boisées. En ce début de mois de juin, le petit chauffage d’appoint de notre bungalow a été suffisant. Il y avait également un bon feu de cheminée constamment allumé dans la salle du restaurant. L’atmosphère est décontractée, le personnel disponible.

Activité réalisées à proximité :
Nous avons refait une ballade matinale avec un guide du lodge à la recherche des quetzals. Nous avons été amenés, à 30 minutes du lodge en voiture  près d’une petite maison où avait été aménagé un nid pour un couple de quetzals. Une quinzaine de photographes armés d’objectifs énormes étaient là à mitrailler dans tous les sens. Un peu bizarre, mais nous avons très bien vu le couple de quetzals ! Ceci étant, rien ne vaut la vision d’un couple de quetzals que nous avons eue, seuls, sur un des sentiers de Trogon lodge…

             - Albergue El Socorro : petite structure à l’écart des sentiers battus, l’Albergue El Socorro est située à environ 1 000 mètres d’altitude dans un corridor naturel très boisé au pied du volcan Poas. Prairies pâturées par les vaches et forêts, primaires par endroits, y alternent. José et Maria-Isabel vous y accueillent chaleureusement, en toute simplicité. La partie hébergement (3 bungalows parfaitement propres proches du bâtiment central et un autre perché sur une éminence à la vue superbe à environ 300mètres) est un ajout à la ferme laitière d’origine. La nourriture est bonne, naturelle (le lait du matin est en direct de la traite), typiquement paysanne. José, qui ne parle pas l’anglais, aime sa région et m’a fait faire un circuit dans quelques sentiers : traces fraîches de tapir (tout près du bungalow) et de pumas (un peu plus loin). Là aussi, les oiseaux sont nombreux, mais pas toujours faciles à voir. Rapport qualité-prix imbattable, idéal pour les amoureux de la nature.

Activités réalisées à proximité :
A une petite demie heure de voiture, à gauche sur la route qui ramène à San Jose, se trouve le « Soda y Mirador Cinchona », un café/restaurant disposant d’une terrasse avec une vue superbe sur la cascade San Fernando. Halte bien connue des « birders », les mangeoires à fruits et les distributeurs d’eau sucrée attirent de très nombreuses espèces d’oiseaux et notamment de colibris.

Vues : 1184

Commenter

Vous devez être membre de Tout Costa Rica BLOG pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Tout Costa Rica BLOG

Devis en ligne gratuit et sans surprise !

GPS, 2nd conducteur, kilométrage illimité, assistance 24h/24h et assurance tous risques avec franchise OFFERTS !

Découvrez le livre de Pierre !

Discussion Forum ToutCostaRica

carte premium

bonjour pierre

faut il une carte par personne?
nous sommes 5 (2 couples et 1 personne seule)
si non la réduction s'applique sur 1, 2 ou 5 personnes
merci de la reponse
2 nuit chez pierre sejour du 10 au 26 janvier pour 3 et du 10 au 9 fevrier pour 2

Bon Plan HOTELS -15% sur toutes vos nuitées : questions/réponses Carte Premium

Toujours soucieux de faciliter la découverte du Costa Rica dans les meilleures conditions, TOUT COSTA RICA a mis en place une cellule d'aide aux amis du réseau solidaire. …

© 2019   Créé par ToutCostaRica.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation