Tout Costa Rica BLOG

Itinéraires au Costa rica. Préparer son voyage grâce à 1000 expériences vécues.

Récit de voyage 2 couples en février-mars 2020

17 février au 10 mars 2020

Pour notre deuxième voyage au Costa Rica, on a voulu explorer le centre du pays et des régions plus éloignées. Nous étions 2 couples, mon frère, moi et nos conjoints. On peut qualifier notre rythme de voyage de lent, on aime prendre notre temps.

Notre itinéraire : arrivée à San José, 3 jours à Cachi, 2 jours à Chimirol (Rivas), 3 jours à San Vito, 4 jours à Bahia Drake, 2 jours à Atenas. Mon frère est parti le 1er mars et par la suite nous avons fait 3 jours à Santa Elena, 4 jours à Playa Carillo, et 1 nuit à Atenas au retour vers l’aéroport.

En résumé :
Nos coups de cœur : Irazu, San Vito (avec Desafios Tours), région de Rivas, pont suspendus Selvatura.
Les belles découvertes : la route interamericana entre Cartago et San Isidro, la promenade pour la plage Cocolito beach à Drake, La feria des producteurs de San Isidro, Playa Carillo, Free Walking tour de San José, La coop d’Atenas, une épicerie avec beaucoup de choix!
Les déceptions : Jardins Wilson, la randonnée à la Sirena avec Corcovado Info Center, la ville de Santa Elena, Playa Samara (trop de monde, plage moins belle que Carillo), Xocolato à Canaan de Rivas
Conseils : Avoir des jumelles pour l’observation des oiseaux; avoir assez d’argent US pour les hébergements, sinon le taux de change est non favorable; se débrouiller en espagnol pour les contacts locaux.
Les bons coups : les maisons de Cachi, Chimirol, San Vito et Bahia Drake et le bed and breakfast de Playa Carillo, situé dans des lieux superbes. Le 4x4 et le GPS.

Récit détaillé:
Jour 1 : Arrivée à San José vers midi, route pour Cachi. Prise de voiture Thrifty (via TCR), sans problème. Ils essaient de nous vendre de l’assurance supplémentaire, on refuse, ils n’insistent pas. Le Rav4 très confortable pour 4 personnes et nos bagages. Le GPS s’avèrera un outil essentiel, même s’il manque de flexibilité dans le choix des itinéraires. Pas facile de trouver un marché en route vers Cartago, et il y a beaucoup de circulation! On aurait dû aller au Walmart près de l’aéroport avant de prendre la route. Hébergement : Maison Airbnb à Cachi (Penas Blancas). Grande maison sur un très beau domaine, difficile d’accès. Conseil : vérifier les emplacements exacts des maisons sur Aibnb, Booking, avant de louer. On constate l’importance d’avoir une base d’espagnol pour communiquer avec la personne qui s’occupe de la maison.

Jour 2 : Cartago, visite de la cathédrale et des jardins Lankaster. Intéressant sans plus. La route de Cartago (1435 m. d’altitude) à Cachi (1700 m. d’altitude environ) est spectaculaire, première initiation à ce que sera notre voyage dans les prochains jours. On fait notre briefing avec TCR par téléphone, ce sera utile surtout pour les conseils concernant la voiture de location et l’argent.

Jour 3 : Volcan Irazu. C’est nuageux le matin à Cachi, et il pleut un peu en route. On est vite au-dessus des nuages, le ciel est bleu, la route est superbe. Arrivée au volcan (3100 m. d’altitude) vers 9 h, presque personne, on a l’impression d’être sur la lune, c’est magnifique! Nous sommes bien habillés pour le froid qu’il fait à cette hauteur. Marche jusqu’au bout du 2e cratère. On reprend la voiture pour se rendre au point de vue supérieur (3400 m. d’altitude), ça peut aussi se faire à pied, mais la montée est assez abrupte et on sent l’altitude. Lunch au soda la Chosita de Paraiso.

Jour 4 : Départ pour Chimirol (Rivas). On fait le tour du lac Cachi en passant par Orosi, très joli, j’aurais aimé y passer plus de temps. La route interamericana 2 de Cartago à San Isidro est tout simplement vertigineuse! Je regrette qu’on n’ait pas fait des arrêts plus fréquents, mais les points d’intérêt sont mal indiqués, on a même raté le Cerro de la Muerte! Arrêt pour une pause chez Jack et Charlie. A San Isidro, on lunche au marché municipal puis on fait des courses au marché la Feria, on est chanceux c’est ouvert les jeudis-vendredi, chouette endroit où on peut parler avec les producteurs, la connaissance de base de la langue suffit à nous faire comprendre. Nous adorons! Changement de température, il fait chaud à San Isidro. On reprend la route pour Chimirol, ça remonte, on passe d’un petit village à un autre, les montagnes sont partout. Hébergement : Chimirol, La Cima del Mundo, Airbnb. TRÈS difficile d’accès mais l’endroit en vaut la peine, la vue est spectaculaire.

Jour 5 : On décide de laisser tomber notre projet de la réserve de Talamanca, on fait plutôt une belle randonnée de 3 heures dans les sentiers autour de la maison qui se trouve en montagne (1900 m. d’altitude. Lunch au resto Batsu à Canaan. Visite de la fabrique de chocolat Xocolata, décevant, juste une boutique aucune visite de fabrique! Chocolat cher et pas si bon. Ils ne connaissent pas la carte TCR. Visite de la fromagerie Quesos Canaan, très sympathique, et bon fromage; encore une fois notre espagnol de base nous est très utile!

Jour 6 : départ pour San Vito. Les montagnes nous offrent un paysage plus dégagé mais tout aussi impressionnant. Arrivée à San Vito, ici ce n’est pas le même « beat » qu’ailleurs. La ville est très active mais en même temps relax. Lunch au soda Mireya, puis emplettes dans une verduderia et dans un des marchés BM de la ville. Le climat est agréable, journées chaudes et sans humidité, soirées et matinées fraîches.
Hébergement : Hospedaje Mi Finca, via TCR (1400 m. d’altitude environ). A 25 minutes de San Vito, la vue est époustouflante et on est seuls sur une ferme. La maison est étrange tout est noir, on aura du mal à nous y plaire, mais une grande galerie fait le tour de la maison et on peut y prendre tous nos repas. La petite buanderie extérieure est très plaisante!

Jour 7 : Visite de la station biologique Las Cruces (jardin botanique Wilson). Décevant, rien n’est identifié, la carte des sentiers est imprécise. Ils ne connaissent pas la carte TCR. On trouve quand même de très beaux palmiers et une belle randonnée dans la partie « forêt ». Lunch sur place.

Jour 8 : Lever tôt pour la randonnée avec Henry de Desafios Tours pour aller voir des quetzales en bordure du parc Amistad. Une magnifique aventure, 1h30 de 4x4 dans une route de brousse, avec traversées de rivières. Il fait froid le matin en montagne. Henry est intarissable, nous parle de la région, de la vie, des oiseaux, son français est excellent. On trouve des quetzales en quantité. Randonnée à pied d’environ 2 heures, dans la « vraie » jungle. Le tout se termine par un délicieux lunch dans une plantation de café, La Chelita. Un réel coup de cœur! San Vito est une région à découvrir, encore peu développée, magnifique mais on doit avoir un guide, donc à prévoir à l’avance. Henry fait un travail remarquable! Merci à TCR pour avoir suggéré cet endroit loin des sentiers battus.

Jour 9 : route pour Sierpe. Sur les conseils d’Henry qui nous suggère d’éviter la route en lacets via Ciudad Neilly on reprend la route Interamericana pour Sierpe. La route vers le Pacifique longe une rivière, jolis points de vue. Nous laissons la voiture au Las Vegas Bar y Restaurante. Le stationnement est sécuritaire, on laisse des bagages dans la voiture, sans problème. On nous dit que le bateau viendra nous prendre au restaurant, à son arrivée il était déjà presque plein. Conseil, dirigez-vous au quai d’embarquement directement pour avoir de meilleures places. Malgré le bruit de moteurs la traversée se passe bien. A la descente du bateau, on doit retirer nos sandales si elles ne sont pas fermées. C’est rocailleux au fond, aie! Il fait une chaleur torride à Aguitas. Hébergement : Mango St Cason, via VRBO ou Airbnb. La maison est dans le village, spacieuse, confortable, moderne. Le jardin est superbe. Notre hôte est d’une extrême gentillesse et très attentif à nos besoins, et encore une fois on pratique notre espagnol!
Le village est poussiéreux et bruyant, les scooters sont nombreux. La chaleur fait en sorte qu’il y a peu de nourriture fraîche aux 3 seules épiceries du village. Très bons sodas et restos par contre. Il y a une seule boutique de souvenirs, ne comptez pas sur cette destination pour magasiner!

Jour 10 : Randonnée vers la plage de Cocolito. Une belle marche malgré la chaleur, on est le plus souvent à l’ombre. Ne pas se fier à Google Maps, ils disent 30 minutes, c’est plutôt 70 minutes, selon votre vitesse. Belle plage, mais petite. L’eau est tellement chaude qu’on s’y rafraîchit à peine. Si c’était à refaire, j’irais plus loin pour explorer la côte encore plus.

Jour 11 : Départ à 6h00 sur la plage pour la station La Sirena, avec notre guide du Corcovado Info Center (via TCR). Première surprise, on nous donne un lunch pour le midi, avec la chaleur qu’il fait ce n’est pas très rassurant d’avoir un sandwich qui s’écrase dans notre sac à dos. Comble de malchance, il a plu la nuit précédente, et il pleut à verse durant notre traversée en bateau. Arrivée à La Sirena, le débarquement se fait dans la confusion, on nous dit qu’il faut faire vite car il y a beaucoup de monde. Il n’y a pas de toilette à l’accueil, et notre guide choisit de partir sur la plage et non en direction du pavillon où il y a des toilettes, on fait avec. Le soleil est revenu, et l’humidité aussi! Comme il a plu les sentiers sont boueux. Notre guide nous emmène dans la forêt primaire, c’est plus loin et la piste devient alors plus sauvage et plus ardue, mais on voit un peu plus d’animaux On revient à pas de course, pas de temps pour manger ni aller aux toilettes. On a vu les tapirs, des singes, quelques oiseaux, mais c’est bien mince pour 3 heures de randonnée. Je ne sais pas si d’autres entreprises sont de meilleure qualité, mais nous avons été un peu déçus de notre expérience.

Jour 12 : Journée de farniente, plage de Aguitas, l’eau est toujours aussi chaude, la plage est bien protégée par des arbres qui nous gardent à l’ombre. Souper au restaurant Roberto’s.

Jour 13 : Retour en bateau vers Sierpe. Le capitaine fait un détour surprise dans les mangroves, très apprécié. La route est longue vers Atenas. Le GPS nous fait passer par une route spectaculaire via Orotina et San Mateo mais avec la fatigue, à éviter pour les conducteurs. Hébergement : Vista Atenas Bed and Breakfast. La vue est spectaculaire, les chambres sobres mais très confortables. Malheureusement le vent trop fort nous empêche d’apprécier les lieux en fin de journée. Personnel très accueillant.

Jour 14 : Visite guidée de San José avec Free Walking tours, belle façon de visiter cette ville qui peut être rébarbative. Visite guidée à pied de près de 3 heures dans le centre de la ville. C’est dimanche, beaucoup de restos et commerces sont fermés. Le stationnement payant près du Holiday Inn Aurola est sécuritaire.

Jour 15 : Après avoir laissé mon frère et sa conjointe à l’aéroport, on se dirige vers Monteverde via la route 27, beaucoup de péages. Surprise, la route 606 vers Monteverde est maintenant pavée! La montée est spectaculaire et ardue quand même! Grosse déception en arrivant à Sante Elena, c’est bourré de voitures, pas de stationnement et on crève de chaleur! Pas du tout la forêt de nuages fraîche qu’on nous annonçait! Lunch au Parrillero, pâtes et pizza, sympathique.
Hébergement : Apartamentos Lantana, Airbnb. Superbe appartement, l’accueil est très bien, la propriétaire très aidante. Malheureusement on est en ville, rues de terre poussiéreuses, balcon au soleil. Et surtout, des singes hurleurs toute la nuit! Conseil : trouver un hébergement hors de la ville.

Jour 16 : Randonnée à la réserve Curi Canchi. On a réservé par téléphone la veille, bon rabais de TCR. On a pris le tour en anglais, et on a bien fait, car notre groupe était petit alors que le groupe francophone était très nombreux. Excellent tour, mais il faut savoir qu’on n’est pas dans la forêt de nuages. Beaucoup d’oiseaux, des singes et un coati. Lunch en ville au restaurant Amy’s, cher mais délicieux, service agréable.

Jour 17 : Ponts suspendus Selvatura. On a acheté nos billets la veille à leur bureau de Santa Elena, rabais avec TCR. Ils offrent le transport à partir de Santa Elena, nous avons choisi d’y aller avec notre voiture, plus pratique. Nou avons adoré le circuit des ponts suspendus, très impressionnant, on est vraiment dans les nuages. S’habiller chaudement même s’il fait chaud à Santa Elena. Nous avons pris notre temps pour admirer la nature. Le site est touristique mais sur les ponts, c’est assez tranquille, en tout cas le matin. Lunch au resto Bon appetit, sympathique, mais toujours cher!

Jour 18 : Départ pour la longue route qui mènera à Carillo. On passe le pont de la Amistad, rien à voir. Surprise en route, un policier nous arrête et veut nous donner une contravention de vitesse dans une zone scolaire qu’on n’a pas vue. Il nous « offre » de baisser montant de moitié si on paie cash…On persiste à parler en espagnol, et on se prépare à appeler TCR, bien vu, car le policier laisse tomber. Un peu plus loin on revoit un autre policier. Pas de doute on est dans une zone plus touristique. Changement de décor, le Guanacaste est très aride après la forêt humide! Et quelle chaleur! Arrivée à Playa Carillo, lunch à la Marisqueria Los Delfines. Hébergement : Casa Buenavista (via TCR), superbe environnement, piscine, tranquillité, beaux jardins. Les petits déjeuners sont complets et délicieux. Beaucoup de clients allemands, normal les proprios sont allemands, mais parlent très bien anglais.

Jours 19-20-21 : Plage, piscine, magasinage à Samara. Plage de Carillo: Les vagues sont fortes. On peut louer des chaises et un parasol pour 20 dollars, pour la journée. Samara: Il fait très chaud, et on est déçu du peu d’offre intéressante pour acheter des souvenirs, on aurait dû tout acheter à Santa Élena. Lunch sur la plage au Lo que Hay, il fait chaud mais on relaxe. Village Playa Carillo: joli, tranquille, on marche au soda, au belvedere.
Soupers: Restaurant argentin du El Colibri, le bœuf est délicieux et confirme la réputation du restaurant. Il y a beaucoup de monde, c’est bruyant mais sympathique. Un peu cher, mais ça vaut la peine. Restaurant « Chez Nous », tenu par un Français d’une autre époque. Service approximatif dans un lieu charmant.

Jour 22 : Route vers Atenas pour notre dernier soir. Les mêmes policiers sur la même route! Les péages sont nombreux sur la route 27, mais ça vaut la peine quand on veut éviter les lacets des plus petites routes, et les vues sont spectaculaires (encore!)

Jour 23 : Retour de la voiture sans histoire. Achats à l’aéroport, préférer les petites boutiques plus loin que la zone commerciale, c’est beaucoup moins cher et plus sympathique.

Merci à Tout Costa Rica pour les bons conseils, nous avons eu un magnifique séjour. 

Vues : 105

Commenter

Vous devez être membre de Tout Costa Rica BLOG pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Tout Costa Rica BLOG

Devis en ligne gratuit et sans surprise !

GPS, 2nd conducteur, kilométrage illimité, assistance 24h/24h et assurance tous risques avec franchise OFFERTS !

Découvrez le livre de Pierre !

Discussion Forum ToutCostaRica

© 2020   Créé par ToutCostaRica.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation